Compte Rendu Observation Astronomie Décembre

Compte Rendu Observation Astronomie Décembre.

C’est dans le froid de l’hiver que nous pratiquions nos dernières observations pour cette année 2014.

Pour tenir le coût toute une nuit en cette période de l’année où le froid avoisine les -5° voir plus encore il faut absolument respecter quelques règles.
S’équiper intelligemment contre le froid sans négliger les extrémités comme les pieds, mains et tête. Prévoir des boissons chaudes avec des petits gâteaux pour agrémenter le tout.
Le fait de rester statique pendant plusieurs heures, il arrive de se refroidir malgré toutes les précautions prisent alors il ne faut pas hésiter à se remuer un peu, en plus de vous réchauffer ça vous réveille lorsqu’il est tard ou tôt cela dépend du point de vue ;o)

Les instruments également souffrent du froid et de l’humidité pensez à ranger les oculaires et filtres si ceci ne sont pas utilisés, même chose pour les appareils photos, portable etc… mettez les à l’abri de l’humidité mais également du froid pour économiser les batteries.
Lors des observations il n’est pas rare que de la buée se dépose sur les oculaires, généralement lié à l’atmosphère ou parfois à notre propre chaleur, pour y remédier j’utilise des résistantes chauffantes, c’est plutôt efficace.

Le Véhicule pour ceux qui comme moi devons se déplacer pour observer je mets un vieux drap sur le pare-brise afin de m’éviter de devoir le dégivrer après mon observation ça m’évite de perdre du temps que je préfère consacrer à observer.
J’ai fait le tour sur les petites recommandations hivernale.

Les constellations d’hiver nous montrent de très beaux objets divers et variés.

Etant donné que les nuits sont bien longues, nous avons la possibilité d’observer énormément d’objets dans différentes constellations, commençons  par la constellation d’ORION qui héberge la magnifique nébuleuse M42, visible même dans une paire de jumelle, puis celle de la Flamme NGC2024 là il faut un télescope même chose pour celle que l’on appelle le trou de serrure NGC1999, bien moins facile à observer la tête de cheval ic434, pour celle-ci un télescope d’au moins de 300mm et d’un bon ciel vous serons nécessaire.

Quittons la constellation d’ORION en se décalant sur la gauche dans celle de la LICORNE pour observer la rosette NCC2237 pas bien loin se trouve NGC2261 elle est variable, puis dans les GEMEAUX il ne faut pas manquer l’esquimau NGC2392 enfin voilà pour les plus faciles qui méritent de s’y attarder.

Vous l’aurez compris, certaines sont facilement visibles et d’autres beaucoup moins, laissez vous tenter pas des filtres interférentiels qui sont très efficaces sur un ciel pollué où pas d’ailleurs.
En milieu de nuit plus particulièrement dans les constellations de la GRANDE OURSE du LION de la CHEVELURE DE BERENICE, du LION et de la VIERGE de nombreuses et très belles galaxies y sont visibles.

Après 3h de matin c’est le tour des constellations d’ été qui pointent leurs nez, les nuits sont tellement longues en hiver qu’elles nous permettent d’observer pendant 12h d’affilées, alors de nombreux objets du ciel y sont visibles entre nébuleuses amas d’étoiles et galaxies, reste plus qu’à espérer qu’il fasse beau…

 

Les commentaires sont fermés.